Aller au contenu

Kinésithérapie

Kinésithérapeutes exerçant dans la clinique :

Pour plus d'informations (prise de rendez-vous, coordonnées...) cliquez sur les liens ci-dessus.


 De quoi s'agit-il ?

La masso-kinésithérapie est une discipline paramédicale qui emploie des techniques de massage et de gymnastique médicale dans le but de renforcer, maintenir ou rétablir les capacités fonctionnelles.


Les kinésithérapeutes de la clinique sont intégrés au protocole de Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC)

Les patients intégrés dans le protocole de Récupération Améliorée Après Chirurgie (RAAC) en orthopédie bénéficient d’une prise en charge optimale pendant tout leur parcours :
Avant l’intervention : consultation le même jour que celle avec l’anesthésiste : préparation physique, apprentissage des déplacements dans les escaliers et de la marche avec aide (cannes anglaises, déambulateur…) évaluation de l’habitat et propositions d’aménagement afin d’anticiper au mieux le retour à domicile.
A J0 : exercices à visée circulatoire et musculaire, en amont de l’intervention, afin de préparer le premier lever en SSPI.
Dès le retour en chambre après la collation : accompagnement à la marche dans le couloir avec déambulateur hydraulique (Taurus). Si la condition physique du patient le permet, le passage à l’utilisation des cannes anglaises se fait rapidement.

Si le patient est pris en charge en ambulatoire, il est vu 3 à 4 fois dans la journée pour un retour à domicile avec récupération maximale de l’autonomie. La sortie à J0 est conditionnée par les critères suivants : le patient doit être en capacité de marcher, monter et descendre les escaliers, assurer seul ses transferts et avoir acquis les principes de l’auto rééducation.

En cas d’hospitalisation, il bénéficiera de séances de rééducation plusieurs fois par jour pendant tout son séjour.

Ce programme exigeant a permis de sécuriser la prise en charge de nos patients de plus en plus satisfaits par la RAAC et de diminuer de manière conséquente la durée de séjour des Prothèses Totales de Hanches (PTH) et des Prothèses Totales de Genoux (PTG) : au premier trimestre 2018, 3,9 % des prothèses étaient faites en ambulatoire contre 11,3 % au dernier trimestre. Cette progression semble continuer en 2019.